dragues 2

Tenez-vous bien ! J’ai mis la main sur la bible anti-langue de bois des lesbiennes. Les seize commandements ! Un genre de manuel de survie pour ne pas tomber dans la dépression ou éviter des tentatives de suicide forcement ratées après la troisième fille que vous embrassez. Le genre de truc qui déboule sur votre fax un soir de migraine, et qui vous sauve la vie parce qu’on y parle de la dure réalitié du monde des gouines : un monde brutal et fourbe. Peublé de « kaa » féminins qui veulent vous hypnotiser à tout prix (aiiiiee confiiiance… Air bien connu !) en vous racontant toujours le contraire de ce qu’elles pensent. Et n’allez pas me contredire, je sais de quoi je parle, j’en suis une. De guine. Mieux encore : ceci est un maillon de la chaîne lesbienne de l’amité ! Vous vous souvenez ? Les lettres à peines déguisées de seriat-killer que vous receviez, et qui vous plongeait dans un effroi paranoïaque dès l’âge de 7 ans et que vous vous empressiez de renvoyer à la fille que vous détestiez le plus à l’ école, histoire de la préciter dans le malheur. Les lesbiennes précoces sont méchantes, c’est un fait ! Voilà, c?est ça. Un truc à recopier à la main mais cette fois-ci, à envoyer à votre meilleur copine en signant : une amie qui vous veut du bien, l’âge vous ayant tout de même assagie !

Apprenez par coeur ces versets bénéfiques, et essayez de vous en souvenir chaque fois que vous tombez amoureuse ! (C’est un conseil.)

QUAND ELLE DIT : « J’ai besoin d?espace. » ELLE VEUT VRAIMENT
DIRE : Entre les jambes d?une autre fille.

QUAND ELLE DIT : « Je veux une relation open » ELLE VEUT VRAIMENT
DIRE : Je veux coucher avec quelqu?un d?autre, mais toi, t’as pas trop intérêt.

QUAND ELLE DIT : « J’ai besoin de me trouver » ELLE VEUT VRAIMENT
DIRE : En espérant que ce soit ce soir chez ta meilleure copine.

QUAND ELLE DIT : « C’est pas toi, c’est moi » ELLE VEUT VRAIMENT
DIRE : C’est moi qui suis supersoûlée et qui ai besoin d?air.

QUAND ELLE DIT : « Tout arrive trop vite » ELLE VEUT VRAIMENT DIRE
: Ne t’attache pas trop à moi, parce que cette histoire est foireuse.

QUAND ELLE DIT : « Prenons le temps » ELLE VEUT VRAIMENT DIRE :
Comme ça, j’aurai le temps de trouver quelqu’un avec qui j’ai vraiment envie
d’être.

QUAND ELLE DIT : « J’ai des problèmes d’intimité » ELLE VEUT
VRAIMENT DIRE : Tu me dégoûtes.

QUAND ELLE DIT : « Je ne sais pas ce que tu veux de moi » ELLE VEUT
VRAIMENT DIRE : Je sais, mais tu ne l’auras pas.

QUAND ELLE DIT : « Je crois qu’on devrait voir d’autres gens » ELLE
VEUT VRAIMENT DIRE : En tout cas, plus nous deux.

QUAND ELLE DIT : « Tu me rappelles mon ex. » ELLE VEUT VRAIMENT
DIRE : Cest bien pour ça que c’est mon ex.

QUAND ELLE DIT : « ne t’inquiète pas, c’est juste une pote » ELLE VEUT
VRAIMENT DIRE : pour le moment.

QUAND ELLE DIT : « Je ne veux pas prendre le risque de perdre ton amitié »
ELLE VEUT VRAIMENT DIRE : Je ne suis pas le moins du monde attirée par
toi.

QUAND ELLE DIT : « Je n’ai pas encore complètement oublié mon ex. »
ELLE VEUT VRAIMENT DIRE : Je n’ai pas pensé à elle depuis des mois,
mais je sais pas quoi dire d’autre.

QUAND ELLE DIT : « T’es tellement gentille » ELLE VEUT VRAIMENT
DIRE : Je me fais tellement chier.

QUAND ELLE DIT : « Je ne donne pas dans le drame » ELLE VEUT
VRAIMENT DIRE : Je suis la plus grande drama queen du monde !

Je vous ai dit, c’est criant de vérité. Ecoutez bien votre copine ce soir, vous
verrez que j’ai raison.